Comment aborder la gestion de la cigarette dans les parcs et jardins publics ?

17 jan 2019

Les mégots de cigarette, hautement polluants, engendrent des effets nocifs sur un espace vert s'ils ne font pas l'objet d'une gestion spécifique. Pour gérer la présence (ou la non-présence !) du tabac dans un parc ou un jardin de manière optimale, il est nécessaire d'y réfléchir dès la conception ou le réaménagement d'un espace vert !

gestion-cigarette-espace-vert-public-banner.jpeg

Une question qui ne peut être évitée

Depuis 2010, la cigarette devient persona non grata dans les espaces verts urbains du monde entier : Toronto, Vancouver, New-York, Hong Kong… Une liste non-exhaustive, à laquelle se joignent depuis 2018 les villes françaises de Strasbourg, puis Paris (1).

D'autres pays, comme la Suède, sont également en train de réfléchir à la meilleure manière de gérer le tabagisme dans leurs parcs et jardins. À l'heure où une partie du public attend beaucoup des collectivités sur ce sujet, il devient nécessaire d'engager une réflexion de fond sur la gestion de la cigarette dans les parcs et jardins. Ce qui implique de prendre en compte ce paramètre dès la conception d'un espace vert, que l'on décide d'interdire la cigarette ou non !

Tabac et paysagisme : les points de vigilance à anticiper 

Sur le plan écologique, un mégot contient 2 500 produits chimiques différents et pollue à lui seul 500 litres d'eau (2). Ceci impacte les éventuels plans d'eau d'un espace vert, mais également les réseaux d'assainissement : le ruissellement des eaux pluviales lessive les sols et s'imprègne de la pollution qui s'y trouve, avant de contaminer les stations d’épuration. Les produits nocifs contenus dans un mégot vont également pénétrer dans la terre et acidifier les sols, fragilisant les végétaux et nécessitant un entretien de l'espace vert plus soutenu.

Pour dépolluer les sols, pensez aux phytotechnologies !

Sur le plan économique, on estime que près de 40 % des mégots seraient jetés dans la nature (2) en France. La gestion de ce déchet entraîne donc un coût conséquent pour les collectivités publiques, chargées de ramasser les ordures dans les espaces verts dont elles ont l'entretien en charge.

Sur le plan sanitaire, les espaces verts sont très plébiscités par les familles, et il arrive que des mégots jetés à même le sol finissent malencontreusement dans la bouche des jeunes enfants.

Enfin, d'un point de vue bien-être, un espace vert est un lieu propice au sport et à la détente physique et mentale : le tabagisme passif, avec son odeur caractéristique, n'est pas apprécié de tous !

Pour toutes ces raisons, que l'on souhaite autoriser ou interdire la cigarette dans un parc ou un jardin public, il est important que chaque gestionnaire puisse intégrer la question du tabagisme dans la conception ou le réaménagement d'un espace vert.

4 idées pour gérer la cigarette dans un parc ou un jardin public

  • La première étape est de proposer des cendriers bien visibles aux différents points d'entrée de l'espace vert, et en quantité suffisante dans l'enceinte du parc si le tabagisme y est autorisé. L'entretien de l'espace vert n'en sera que plus simple !
  • Il s'agit ensuite d'inciter les usagers à jeter leur cigarette dans les endroits prévus à cet effet. Pour cela, il existe des cendriers ludiques, qui permettent par exemple de s'exprimer sur un sujet en "votant" avec son mégot.
  • Les collectivités publiques peuvent communiquer clairement sur leur position, ce qui contribue à construire une bonne image de leur espace vert. En cas d'interdiction de la cigarette dans un parc ou un jardin public, il existe le label dédié « espace sans tabac ». En cas d'autorisation, des initiatives écologiques à l'image d'EcoMegot permettent de mettre en avant la position politique de la collectivité et d'y faire adhérer les usagers.
  • Enfin, on peut compter sur le mobilier urbain nouvelle génération ! La cigarette électronique étant une alternative de plus en plus prisée, pourquoi ne pas déployer des bornes de recharge, qui sont déjà proposées dans de très nombreux endroits pour les smartphones et ordinateurs portables, mais peu présentes dans les espaces verts ?

Les collectivités publiques ont tout à gagner à anticiper la gestion de la cigarette dans leurs parcs et jardins et à adopter une position claire sur le sujet : l'entretien en est facilité, diminuant ainsi les coûts, l'impact sur l'environnement est réel et les usagers comprennent plus facilement le règlement de ce lieu, pour le bénéfice de tous !


(1) Libération : Pourquoi interdire la cigarette dans les parcs et jardins publics ?
(2) Libération : Pollution liée aux mégots : le grand oral des industriels du tabac

© Crédit photo : wedninth / stock.adobe.com

Partager cette page :

© 2018 Tous droits réservés.   Mentions légales