Créer un espace vert public convivial par l'aménagement paysager

14 fév 2019

Pour inciter les riverains à aller dans un espace vert public, la convivialité du lieu est un argument fort : un concept complexe à appréhender, qui nécessite une réflexion de fond dès la création d'un espace vert. Voici quelques éléments urbanistiques et sociologiques à prendre en considération, que l'on soit une collectivité ou un architecte paysagiste, suivis de plusieurs exemples d'animations et d'aménagements paysagers à exploiter.

convivialite-espace-vert-public-banner.jpeg

A lire également : Valoriser le sport urbain en adaptant l'aménagement de la ville

Les grands principes urbanistiques de la convivialité

Définis par le géographe urbaniste Jean-Philippe Dind, les principes de la convivialité appliqués à l'urbanisme (1) visent à conjuguer intérêts collectifs et individuels. Pour cela, quatre éléments sont à prendre en considération lors de l'aménagement d'un espace vert.

La congruence des éléments

Il s'agit de l'adéquation entre la manière dont un espace vert a été conçu et son utilisation finale par les usagers. Cette distinction entre espace conçu et espace vécu implique de s'interroger sur l'utilisation qui sera faite d'un aménagement paysager, et donc d'aller au-delà de la fonction programmée initialement. Par exemple, un banc conçu pour se détendre peut être détourné pour en faire une rampe de skate. Pour améliorer la congruence d'un espace vert public et, par extension, sa convivialité, il est souhaitable de définir les conditions de base de l'utilisation de l'espace vert mais de se montrer flexible quant à son utilisation réelle.

La diversité qualifiée

Cet aspect nécessite de travailler sur la diversité des usages pour favoriser la convivialité. Pour qu'elle soit réussie, elle doit répondre aux besoins d'activités classiques (promenade) mais aussi d'activités plus spécialisées (parcours sportifs, pratique du roller...). Elle doit également permettre à tous les publics, comme les enfants, adolescents ou personnes âgées, de profiter de l'espace vert par son accessibilité sociale.

L'adéquation

Ce principe renvoie à la manière dont les éléments de l'espace vert public interagissent avec leur environnement, sachant qu'il existe trois interactions possibles : la complémentarité, l'indifférence ou l'opposition. Un des enjeux de la création d'un espace vert sera donc de bien penser les aménagements paysagers pour satisfaire les usagers et, in fine, favoriser leur utilisation. Un banc situé dans une zone de passage sera par exemple peu propice à la détente !

L'unité

Il s'agit ici de créer une cohérence entre les différents éléments de l'espace vert pour favoriser, au-delà de l'intérêt de chacun, la sensation de convivialité. D'un point de vue spatial, cela implique de créer un lien entre les différentes zones d'un espace vert, par exemple par le biais d'une réflexion approfondie sur le parcours des usagers pour leur permettre de circuler aisément d'une zone à une autre.

Des initiatives inspirantes pour animer vos espaces verts

Si les principes expliqués ci-dessus ont pour but d'appréhender d'un point de vue théorique la création d'un espace vert public, rien ne vaut des exemples concrets de mise en application !

Créer un espace vert convivial par les animations ponctuelles

Un espace vert public est un endroit idéal pour proposer des événements ponctuels (concerts, expositions…) organisés directement par la collectivité ou par des organismes tiers. Par exemple, lors du festival international du théâtre de Sibiu (Roumanie) en 2018, les parcs principaux de la vieille ville étaient transformés en promenades enchanteresses au travers de d'installations de feu temporaires et de kiosques à musique.

Créer un espace vert convivial par les centres d'intérêt

Qui se ressemble, s'assemble ! C'est pourquoi favoriser la convivialité par la création d'activités est une très bonne solution. Le parc Zénith de Lyon a par exemple créé une bibliothèque sans limite physique avec le parc et un jardin de lecture pour rassembler les lecteurs assidus. La ville de Montrouge a intégré avec l'aide d'un paysagiste un potager collectif dans ses Allées Jean Jaurès (2). Genève propose quant à elle des jeux d'échecs géants dans le parc des Bastions (3). Partout en France également, des cours de yoga ou de tai chi proposés par des associations ou des professions libérales se développent dans les espaces verts publics, démontrant ainsi que les usagers s'approprient un espace vert d'une manière différente que ce pour quoi il a été conçu auparavant !

De quoi donner une grille de lecture et des idées aux collectivités, mais aussi aux architectes paysagistes qui participeront au concours Carré des Jardiniers 2019, puisque le thème « la place du village » laisse une place importante à la convivialité. Il sera possible de découvrir comment leurs aménagements d'espaces verts répondront à cette problématique en visitant leur création paysagère du 3 au 5 décembre 2019 !

Vous êtes entrepreneur du paysage ? Inscrivez-vous à ce concours !


(1) Villedurable.org : Principes de convivialité pour les espaces publics
(2) Ville Montrouge : Les Allées Jean Jaurès, pour une ville plus conviviale et plus verte
(3) Ville Genève : Place de jeux du parc des Bastions

© Crédit photo : Andre_Dechapelle / stock.adobe.com

Partager cette page :

© 2018 Tous droits réservés.   Mentions légales