Faisons le point sur l'évolution des échanges horticoles d'ornement dans le monde !

10 fév 2020

Après avoir étudié les comportements d'achat du secteur horticole d'ornement français dans notre précédent article, il est temps de se demander comment évoluent les échanges horticoles au sein de la filière ! Les Pays-Bas sont-ils toujours champions de l'exportation de fleurs coupées ? Quels sont les nouveaux challengers de l'importation horticole ? De la France aux USA, en passant par l'Union européenne, retrouvez une synthèse des données clés fournies dans le rapport 2019 de FranceAgriMer !

Le secteur horticole français reste un grand importateur

Bonne cliente, la France importait en 2018 près de 14 fois ce qu'elle exportait en termes de valeur ! Ainsi, le secteur horticole comptabilise 926 millions d'euros de produits importés, contre 68 millions en exportation. L'export est cependant en hausse, avec + 14 % par rapport à l'année précédente.

Ces importations massives concernent avant tout les fleurs coupées fraîches (31 %), suivies des plantes d'intérieur (28 %) et des végétaux d'extérieur (26 %). Les feuillages coupés frais affichent un regain d'intérêt non négligeable : + 13,6 % de commandes par rapport à 2017 ! Les fleurs coupées fraîches constituent la plus faible évolution avec + 0,1 %.

En matière d'exportation, la France vend principalement des végétaux extérieurs d'ornement (58 % des ventes), suivis des fleurs coupées fraîches (16 %) puis des plantes d'intérieur (11 %). À l'image des importations, la demande est plus prononcée sur les feuillages coupés frais dont les ventes ont grimpé de 48,8 %. Les bulbes affichent quant à eux une évolution négative, avec une perte de 17,1 % sur les ventes effectuées.

Si la France n'est pas une très bonne vendeuse sur le plan mondial, elle reste une excellente acheteuse du secteur horticole !

L'Union européenne, principale fournisseuse horticole des autres régions du monde

Bon à savoir : l'Union Européenne affiche une des plus fortes densités de production de fleurs par hectare ! Si elle n'occupe « que » 10 % de la superficie mondiale en la matière, l'Union européenne regroupe 44 % de la production mondiale de plantes en pot et en fleurs… Ses plus fidèles alliés en production de valeur sont les Pays-Bas (32 %), la France (12 %), l'Allemagne (12 %), l'Espagne (12 %) et l'Italie (11 %).

Elle est principalement sollicitée pour fournir le reste du monde en plantes en pot, en conifères, et en oignons et bulbes vivaces rustiques. Cette exportation foisonnante lui a permis de générer pas moins de 2,055 milliards d'euros en 2017 ! Elle importe en revanche de grandes quantités de fleurs coupées et de feuillage environnemental, pour une valeur de 1,728 milliard d'euros. En 2017, l'Union européenne avait donc un excédent commercial de 327 millions d'euros.

Outre l'Union européenne, plusieurs pays ont un poids considérable sur le secteur horticole. Les champions de l'export sont la Suisse (20 %), la Russie (19 %) et les USA (12 %). Ceux qui importent le plus sont le Kenya (29 %), l'Équateur (12 %) et l'Éthiopie (10 %). 

La filière horticole à échelle mondiale : à chaque catégorie sont champion !

Tous pays confondus, lesquels se sont clairement démarqués entre 2017 et 2018 ? Voyons de plus près ce que dévoilent les données de la Direction Générale des Douanes.

Dans la catégorie bulbes, oignons, tubercules, griffes et rhizomes hors chicorée

Si l'exportation depuis les Pays-Bas a baissé de - 4 % en 2018, la Pologne a connu une avancée remarquable de + 44 %. L'Italie n'est pas en reste, avec une belle hausse de + 24 %. La France a, quant à elle, perdu - 17 % de sa valeur d'exportation.

Du côté des végétaux d'extérieur d'ornement

On remarque en 2018 une progression générale des importations dans ce domaine, avec une hausse de + 19 % pour les Pays-Bas, + 17 % pour l'Autriche et + 8 % pour le Royaume-Uni. Côté exportations, les Pays-Bas bénéficient également d'une amélioration de + 9 %, mais c'est la France qui arbore la plus belle remontée avec + 22 % de ses exportations, suivie par l'Espagne qui affiche + 16 % !

Le monopole des Pays-Bas sur les fleurs coupées fraîches 

Avec près de ¾ des exportations mondiales, les Pays-Bas dont le savoir-faire n'est plus à prouver restent indétrônable ! Les autres pays affichant une augmentation importante de leurs exportations sont la Belgique et l'Italie, avec + 2 % des exportations mondiales. Côté importations, la tendance générale est soit à la baisse, soit à la stabilisation.

Quid des feuillages frais ?

Concernant les exportations de feuillages frais, trois pays se sont démarqués en 2018 avec une belle progression : l’Italie, la Belgique et la Pologne. Les importations ont quant à elles connu une hausse significative en France (+ 12 %), au Royaume-Uni (+ 11 %) et en Italie (+ 12 %). Les plus lourdes pertes en matière d'importation se situent en Allemagne (- 18 %) et aux Pays-Bas (- 3 %).

Comment les particuliers s'approprient-ils les végétaux d'intérieur ? 
Découvrez-le dès maintenant !

Témoin de ces échanges, le salon Paysalia se place comme un événement incontournable de la filière horticole de par son internationalisation. Rejoignez les autres entreprises du secteur horticole du 30 novembre au 2 décembre 2021 lors de notre prochaine édition !


© Crédit photo : delbars / stock.adobe.com

Partager cette page :

© 2018 Tous droits réservés.   Mentions légales